TPE et RSE : Chacun sa place ?

Depuis un certain nombre d’années, une grande majorité des entreprises de plus de 500 collaborateurs consacrent beaucoup de temps, d’énergie et d’argent à la mise en place d’une politique et d’une démarche Responsabilité Sociétale des Entreprises. Elles se doivent de répondre aux obligations légales fixées par la loi de Grenelle II art. 224 et art. 225.

Rappelons que la Responsabilité Sociétale des Entreprise est : l’impact de l’entreprise sur son environnement local et lointain, qu’il soit d’ordre Climatique, Géographique, Social et Économique.

Chacun sa place

Depuis le Grenelle II de l’environnement, on voit fleurir nombre de normes ISO , normes AFNOR et autres certifications extrêmement coûteuses. De telles normes et contraintes pèsent lourdement sur les organisations des entreprises.  Les PME de moins de 500 collaborateurs, elles, ont parfois la capacité de se lancer dans une démarche RSE. Cet engagement leur permet non seulement de s’associer à ce grand mouvement en marche mais encore de valoriser leur marque et leur réputation.

Mais quid des TPE, non soumises à ces obligations ? Doivent-elles s’en soucier et apporter ainsi leur pierre à l’édifice ou agir comme si de rien n’était ?

La COP21, au-delà de l’accord international, a eu le mérite de rappeler que petits et grands pays peuvent agir ensemble pour le Climat. Il en va de même pour la RSE à l’échelle des TPE : toute entreprise, quelle que soit sa taille, peut mettre en place des actions RSE, et ne pas attendre une loi !

Pourquoi mettre en place une démarche RSE dans une TPE ?

Le succès, la réussite et la pérennisation d’une démarche RSE passent avant tout par une volonté forte du dirigeant de la TPE et  de la gouvernance de son entreprise. Il se doit d’être le porteur de ce projet.

Un outil pour fédérer ses salariés : Le dirigeant se doit d’avoir la confiance de ses collaborateurs sur le projet qu’il compte mener. Chacun doit se sentir impliqué dans ce projet. Il n’est pas question ici pour le chef d’entreprise de mener son projet RSE dans son coin puis d’en informer les salariés après coup.

En impliquant toute l’équipe dans ce projet commun, on valorisera les compétences de chacun, on favorisera les échanges d’idées contradictoires, on pourra recréer du lien là où, parfois, il s’est étiolé avec le temps. Bref, la mise en place d’une démarche RSE est un véritable outil de mangement, de performance et de cohésion de l’équipe, et au final un véritable levier économique pour la TPE.

Un outil de communication : Les TPE ne sont pas différentes des autres entreprises et ont, elles aussi, besoin de valoriser leur marque et leur réputation. Elles ne sont pas moins présentes sur les réseaux sociaux et ont, à faible coût, toute latitude de mettre en avant leurs actions. Une démarche RSE peut par exemple être un bon moyen d’impliquer ses clients, ses fournisseurs autour d’actions communes le temps d’une journée ou de quelques heures.

La RSE est l‘image de l’Entreprise dans le prisme de l’ordre politique -en son sens le plus large, celui de civilité, ou Politikos , et moral.

RSE Le maison

Des actions simples et pragmatiques

La RSE se décline autour des quatre thématiques précitées : climatique, géographique, sociale et économique.

Climatique : ce sont principalement les questions liées à la consommation d’énergie : électricité, eau, énergies fossiles.

Pour réduire sa consommation d’énergie et son empreinte carbone, une TPE peut prendre des mesures simples : renouveler ses ampoules halogènes par des LED, remplacer progressivement ses fenêtres par des doubles vitrages… On peut aussi effectuer une évaluation régulière du système de chauffage/climatisation et rencontrer des experts énergiseurs. Seul investissement important financièrement, on pourrait imaginer changer son système de production d’énergie classique par du photovoltaïque, de l’éolien ou même passer à la géothermie.

Géographique : dans quelle région, quelle ville est implantée la TPE ? Quelles spécificités cela implique-il ?

Au-delà des habituelles actions entrées dans les mœurs valorisant l’environnement géographique comme le tri de déchets, la collecte des matériaux tels que les cartouches d’encre, d’autres démarches simples peuvent être mises en place.

Par exemple : la vérification des canalisations d’évacuation des eaux usées, l’utilisation de combustibles de son environnement proche, l’approvisionnement en nourriture locale (tickets-restaurants ou cantine ?….), favoriser la prise des transports en commun pour les visites clients, évoluer progressivement d’une énergie fossile à une énergie renouvelable pour les voitures de fonction et de service avec des bornes de recharge, proposer une e-facturation à ses clients…

Sociale : Les TPE doivent s’interroger sur le profil sociologique des habitants et leur employabilité : quelle est la situation sociale, démographique du lieu d’implantation de l’établissement ? Quelles sont les possibilités d’emploi du bassin géographique local, afin de favoriser en tout premier lieu les compétences proches ?

Autres exemples : Y-a-t-il possibilité de faire appel aux ÉSAT – établissement et service d’aide par le travail pour les travailleurs en situation de handicap lourd, en offrant quelques heures de travail par mois, par la mise sous pli de courriers promotionnels par exemple.

Économique : une TPE utilise et consomme des biens et des équipements pour son activité. Avant de les commander à l’autre bout de la planète, on peut s’assurer que des fournisseurs du même département ne produisent pas ces mêmes biens. Les TPE ont finalement une responsabilité de soutien économique et de développement les unes envers les autres au sein d’un même bassin d’implantation.

Conclusion

On le voit, ces quatre dimensions sont liées et ont un impact direct les unes vis-à-vis des autres. Une démarche RSE est donc un tout qui s’articule autour d’une réflexion globale et d’actions pragmatiques et réalistes. Il est tout à fait possible pour une TPE de développer son projet RSE à moindre coût !

Les auteurs : Anne SUAU, Directrice Associée, et Arnaud MURGER, CEO.

Un conseil ? Un parcours sur-mesure ? Contactez-nous ! 01 30 59 75 03

Je souhaite recevoir une DOCUMENTATION GRATUITE






 S’inscrire à la newsletter

Le Maison - Route de Mantes - 78490 Les Mesnuls - 01 30 59 75 03 - contact@le-maison.fr - www.le-maison.fr
Nous contacter I Nos offres I Mentions Légales I CGV I Le Maison © 2014 I Création : dites-le.com

×